Direction la région Auvergne-Rhône-Alpes, véritable berceau pour Danone ! 

 

Créée à Lyon par un Lyonnais - Antoine Riboud - au milieu des années 1990, notre entreprise a su conserver de forts ancrages et activités sur ce territoire !

Et pour cause, si c’est ici que Danone puise ses origines, ces terres sont également représentatives de toute la diversité de nos activités : des eaux minérales naturelles, à l’alimentation infantile sans oublier les produits laitiers frais. Nos marques emblématiques - comme Badoit, evian, Volvic Blédina ou encore Danette – y sont même établies depuis plus de 200 ans  ! 

 

Des histoires régionales que l’on aime se rappeler comme celles des eaux minérales naturelles qui représentent la diversité des terroirs. Des marques d’eau minérale naturelle que les Français connaissent bien : à l’instar de Volvic qui se trouve dans le Puy de Dôme evian en Haute-Savoie mais également Badoit dans la Loire. Autant de sources uniques gorgées d’histoire et qui ont su évoluer, innover et s’adapter aux attentes des français. C’est notamment le cas d’evian qui a dévoilé la première bouteille en France sans étiquette, 100 % matière recyclée (rPET) et 100% recyclable* et Volvic qui a lancé au mois de mai deux nouvelles gammes de boissons aromatisées fruitées avec un emballage tout nouveau format : la brique en carton. Pratique et léger, cet emballage est recyclable et préserve parfaitement les caractéristiques des boissons Volvic. Le carton utilisé est issu de forêts gérées de manière responsable et d’autres sources contrôlées..   ​

 

La région Auvergne-Rhône-Alpes est aussi un territoire d’innovation pour notre activité d’alimentation infantile où l’on y retrouve le siège de notre marque Blédina. A l’origine, une histoire entrepreneuriale née en 1881 réunissant deux pharmaciens Caladois qui s’é́taient associés pour créer un laboratoire de produits alimentaires fortifiants. Depuis 115 ans est fabriqué à Villefranche-sur-Saône la Blédine, produit phare de la marque considéré à l’époque comme une révolution dans l’alimentation infantile. Aujourd’hui, Blédina ce sont des petits pots, des céréales, des repas, des préparations infantiles, des desserts lactés, des biscuits – en version bio ou non – pour les tout-petits.

 

Et parce que pour penser tricolore, l’action doit être avant tout locale, nos marques agissent aussi pour apporter une contribution positive sur ce territoire au quotidien. Comme Badoit qui s’engage pour sa région, la Loire. Depuis 1896, les Baldomériens ont accès librement à la source. La marque a également choisi de s’allier aux communes de Chamboeuf et Saint-Médard-en-Forez afin de créer l’association la Bulle verte, en 2010. Sa mission : concilier le développement territorial et la préservation des ressources en eau minérale naturelle pétillante Badoit. Ses actions sont réalisées en concertation avec les acteurs du territoire, sur la base de leur volontariat et dans une volonté commune de préservation des ressources. Un programme programme d’actions concrètes se décline dans 3 domaines :  l’aménagement raisonné du territoire, la préservation des milieux naturels et de la biodiversité. Un projet qui entend également soutenir les agriculteurs via un programme agriculture régénératrice, qui vise à développer des pratiques agricoles plus durables.

 

De son côté, Blédina se mobilise et renforce ses actions pour l’agriculture française. La marque a choisi de s’engager, entre autres, auprès de ses agriculteurs partenaires pour revaloriser,  la filière française de la poire Williams qui voit ces volumes décroitrent chaque année. Un soutien financier et technique qui passe par une aide à la replantation des poiriers, une hausse de 20 % de la rémunération de nos agriculteurs partenaires et la signature de contrats long-terme sur 15 ans. 

 

Dernière avancée collective et d’envergure : la certification B Corp de nos marques. La région Auvergne-Rhône-Alpes est un véritable porte-drapeau B Corp ! Et pour preuve : evian, Volvic, Badoit ainsi que Blédina ont rejoint le collectif des entreprises engagées pour avoir un impact positif sur la société et la planète. 

 

*Sauf le bouchon mais nous y travaillons !

NOTRE PRÉSENCE SUR LE TERRITOIRE

NOTRE EMPREINTE LOCALE EN CHIFFRE

Avoir de l’impact, c’est avant tout mener des actions concrètes sur un territoire ! 

Découvrez comment nous œuvrons au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

NOS BELLES HISTOIRES SUR LE TERRITOIRE

Agriculteur, collaborateur, partenaire... Ils nous racontent leurs projets, leurs actions dans la région.

​Grégoire Cote, agriculteur partenaire de Blédina qui s’engage pour des poires Williams tricolore

Depuis plusieurs années, la filière de la poire Williams française est dévalorisée et l’activité de nombreux agriculteurs menacée. Pour redonner des perspectives à ces producteurs, un engagement financier et sur la durée sont indispensables. C’est l’objectif que s’est lancé Blédina dans le cadre du projet « Sauvez Williams ».


Une action d’autant plus intéressante pour les jeunes agriculteurs passionnés. C’est le cas de Grégoire Cote, arboriculteur et agriculteur partenaire de Blédina à Loire-sur-Rhône, installé en production fruitière sur une quinzaine d’hectares dans le parc national du Pilat. « J’ai repris l’exploitation de mon oncle qui est parti à la retraite en Janvier 2020. Ce qui m’a attiré dans ce métier, c’est que c’est un métier essentiel. L’alimentation c’est la base de l’humanité. Et quand on se lève, on sait pourquoi on vient faire ça ».​

Lire la suite

Expander Icon Expander Icon

Malgré son amour de la terre et des bons produits, l’exploitation familiale avait dû arrêter l’exploitation de la poire pendant une dizaine d’années. « Aujourd’hui, l’accompagnement technique et financier via le programme Sauvez WIlliams me permet de relancer la culture de la poire Williams sur mon exploitation, et pérenniser cette filière. » Et la marque va encore plus loin en s’engageant sur le long terme grâce à la signature d’un contrat tripartite avec l’agriculteur et la coopérative Sicoly. « Quand on plante un poirier, la pleine production arrive au bout de 7 ans. L’avantage avec un contrat sur le long terme de 15 ans avec Blédina c’est qu’on a une meilleure visibilité. Et ça permet à des jeunes de reprendre des exploitations plus facilement. En tant qu’agriculteur récemment installé, cela m’aide à me projeter sur le long terme, c’est un investissement pour l’avenir ».

Planter plus mais surtout produire mieux. Ce projet s’intègre dans le cadre d’une agriculture régénératrice. Un objectif initié par Blédina et en partenariat avec Pour Une Agriculture du Vivant et MiiMOSA, avec qui nous souhaitons proposer des actions concrètes pour accélérer la transition vers une agriculture plus locale, plus durable et plus proche des français. Grégoire en témoigne : « Je me suis engagé dans l’agriculture régénératrice dans le but de palier à certains problèmes dont l’érosion. Avec ces pratiques, le but ça va être d’allié santé des sols et productivité. »

Découvrez le portrait de Grégoire Cote en vidéo 

Début 2021, ce sont 3 200 poiriers qui ont été plantés dans l’exploitation de Grégoire Cote à Loire-sur-Rhône.

Christine, Responsable RSE - Communication - Ressources en Eaux, sur le terrain pour développer un projet social et environnemental autour de l’impluvium de Volvic. 

 ​

Nous sommes convaincus que la force d’une marque réside dans ses actions mises en place dans les territoires. C’est pour cela que nous nous engageons au quotidien sur les terres natales de chacune de nos marques, en ayant toujours en ligne de mire notre objectif « One Planet One Health ». ​

 ​

Le projet Elysium portée par La Société des Eaux de Volvic et l’association Cecler en est le parfait exemple. Une initiative qui allie développement social et environnemental comme peut en témoigner Christine, qui œuvre aux côtés de Volvic en tant que responsable RSE.​

Lire la suite

Expander Icon Expander Icon

« La SEV s’est engagée à prêter 4000 m² - sur une durée de 5 ans - pour la création d’un jardin cultivé en permaculture sur l’impluvium. Ce terrain abrite notamment des herbes aromatiques, des ruches, un potager, une prairie fleurie, ainsi que des arbres fruitiers, endémiques de la région. Autant de zones naturelles qui offrent un hébergement aux animaux telles que : des tas de bois pour les hérissons, des nichoirs à oiseaux, sans oublier des hôtels à insectes, une mare pour les amphibiens ou encore des murs en pierre pour les lézards. Finalement, agriculture raisonnée et biodiversité cohabitent afin de conserver l’écosystème”.

 

Mais l’objectif de ce projet n’est pas qu’environnemental ! “Les enjeux sont multiples. On souhaite mettre en valeur certaines pratiques de l’agriculture régénératrice en organisant des visites du jardin. Ces dernières seraient ouvertes au grand public et aux scolaires, afin d’accroître la visibilité des actions de préservation mises en place sur l’impluvium. En parallèle, l’idée est aussi d’accompagner des personnes sans emploi à retourner au travail de manière pérenne en leur confiant la gestion du jardin. ” De ce fait, nouer un partenariat avec Cecler a été une évidence. “C’est une association créée en 1994 dont la mission est de faciliter l’insertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté autour de 4 priorités d’actions : l’accueil et l’hébergement, la prise en compte de la santé et le développement de l’estime de soi, le soutien et l’accompagnement social et enfin l’adaptation à la vie active, l’insertion sociale et professionnelle. »

 

Plus qu’un projet éphémère, c’est une véritable dynamique au sein de la commune que souhaite insuffler la Société des Eaux de Volvic. “79 résidents de Cecler sont déjà venus travailler sur le jardin. Ils ont fait un retour très positif sur leur intervention qui leur permet de se connecter à la nature mais également de concrètement voir l’impact de leur travail. Dans 5 ans, nous souhaitons que ce projet puisse permettre aux résidents de Cecler de se réinsérer professionnellement. »

Jérôme Gros, Directeur des sites de Volvic 

 

La région Auvergne-Rhône-Alpes est gorgée d’histoires. Notre marque Volvic, nichée dans le Puy de Dôme, fait partie de l’une d’entres elles. Elle nous est racontée par Jérôme Gros, directeur des site de Volvic qui travaille aux côtés de 900 collaborateurs pour vous apporter l’hydratation la plus saine et préserver cette eau minérale naturelle pour les générations actuelles et futures.

Parce qu'elle est naturelle, l’histoire de cette eau minérale commence au XXème siècle, au beau milieu des volcans.

 

"La source Goulot a été découverte en 1927 mais ce n'est que dans les années 60, suite à la découverte de la source Clairvic, que la Société des Eaux de Volvic (SEV) voit le jour, avant d’obtenir en 1965 le label eau minérale naturelle par l’Académie de médecine".

Lire la suite

Expander Icon Expander Icon

Depuis, l’engagement de la marque tricolore est restée le même : garantir une eau la plus naturelle possible toujours dans le respect de la nature. L’impluvium de Volvic est un territoire de 38 km2 où les eaux de pluie et de fonte des neiges s’infiltrent et s’écoulent à travers 6 couches de roches volcaniques pendant près de 5 ans. Il y a 15 ans, la SEV (Société des Eaux de Volvic) s’est associée aux 4 communes de l’impluvium de Volvic afin de créer le CEPIV (Comité Environnemental de Protection de l’Impluvium de Volvic) qui a pour objectif de mener des actions de protection de la ressource”. 

Une naturalité qui n’a pas empêché la marque de proposer des recettes diversifiées pour le plus grand plaisir de toute la famille. “Notre marque a la spécificité d’offrir 6 grandes gamme de boissons variées et naturelles, allant de l’eau minérale naturelle aux boissons sans conservateurs, sans additifs, à base de jus, d’arômes naturels  ou de thé et 40% moins sucrées que les autres marques du marché “.

Au fil des années, Volvic n’a eu de cesse de se renouveller. “C’est une marque qui a très vite pris des engagements et mené des actions pour répondre aux enjeux de demain, notamment du côté des emballages. Nous sommes pionniers dans ce domaine ! Dans les années 90 déjà, nous proposions des bouteilles PET 100% recyclables. Toujours dans cette lignée, en 2008, nous étions la première marque d’EMN à incorporer du rPET dans nos emballages. Et en 2019, nous sommes devenus la première marque d’eau minérale en France à lancer une bouteille de 8L composée à 100% de plastique recyclé issu intégralement d’anciennes bouteilles”. 

Mais parce-que Volvic ne serait rien sans son territoire, la marque a un veritable rôle d’acteur local, et souhaite avoir un impact positif sur ses terres car “travailler pour Volvic est avant tout une fierté. Notre activité s’inscrit dans un modèle de tissu industriel local, au plus près des territoires. Nous possédons au total 14 lignes de production qui permettent d'assurer 900 emplois en CDI sur les différents sites. Et nous allons encore plus loin : 96% des ventes sont réalisées majoritairement en France, puis en Europe principalement en Allemagne. Et à mon niveau, je suis particulièrement fier de travailler aux côtés des salariés de Volvic. Ils montrent un engagement et une fierté sans faille, au service de cette belle marque. Marque fière de ses actions auprès des associations locales, de l’environnement, de la préservation de la ressource en eau et de la formation.” 

Un engagement collectif sans faille reconnu ! “Nous sommes très heureux d’être certifiés BCorp depuis mars 2020, qui reconnait l’engagement de Volvic sur les enjeux sociétaux et environnementaux.”