Nous répondons à vos questions

Cette page aborde les sujets qui vous intéressent. Elle est enrichie en continu. Vous ne trouvez pas la réponse que vous cherchez ? Rendez-vous en bas de page.

  • Pourquoi utilisez-vous des additifs dans vos recettes ?

    Nous fabriquons des recettes en très grande quantité dont la saveur et la qualité doivent être constantes quel que soit le pot de yaourt ou le petit pot que vous achetez en magasin. C’est pourquoi nous pouvons être amenés à utiliser des additifs alimentaires. Chaque additif a une fonction bien précise dans nos recettes : nous faisons en sorte d’en mettre le minimum pour obtenir cette fonction désirée.

    Tous les additifs que nous utilisons ont été évalués par des agences sanitaires et ne présentent pas d’impact pour la santé. Ils sont donc autorisés par les pouvoirs publics, et font l’objet d’un contrôle strict et régulier par l’EFSA (Autorité Européenne de sécurité des aliments) quant à leur utilisation et les quantités utilisées. Il n’y a pas d’additif nocif dans nos recettes, sinon il ne serait pas utilisé.

    100% des aliments que nous vous proposons sont sûrs avec une période de conservation longue (de quelques semaines à plusieurs mois / années) et une saveur constante.

  • Quelles sont vos recettes qui comportent des additifs ?

    Nous en utilisons essentiellement pour nos produits laitiers frais aux fruits et crèmes desserts, nos produits d’origine végétale, nos boissons aromatisées et pour certaines de nos recettes pour bébé. Nos eaux minérales naturelles et nos produits laitiers frais nature ne contiennent pas d’additifs.

    • Pour nos yaourts et desserts lactés, nous utilisons :

    Nos yaourts aux fruits contiennent aujourd’hui en moyenne 4 additifs issus principalement de 2 catégories : épaississants et correcteurs d’acidité. Les desserts lactés, la plupart non fermentés, contiennent également ces mêmes familles d’additifs et moins souvent des émulsifiants. Nos recettes qui contiennent le plus d’additifs (en moyenne 6) proviennent des gammes allégées comme Taillefine qui contiennent en plus des édulcorants.

    • Dans nos yaourts aux fruits, on utilise souvent pour la préparation de fruits :

    o   Des correcteurs d’acidité pour donner une saveur la plus constante possible, et ce quelle que soit la récolte ou le lot de fruits, qui peuvent être plus ou moins acides, plus moins sucrés.

    o   Des arômes pour renforcer le goût de fruits et que la saveur reste la même, de la date d’achat à la date de péremption.

    o   Des texturants et épaississants afin de répartir de façon homogène les morceaux de fruits dans votre pot et entre chaque pot

    o   Des jus de concentré pour donner de la couleur,

    o   Sans oublier des fruits et du sucre

     

  • Que fait Danone pour le bien-être animal ?

    Les animaux et leur bien-être font partie intégrante de l'agriculture régénératrice, que nous souhaitons promouvoir.. Nous suivons de près les 5 libertés proposées par le Farm Animal Welfare Council, elles-mêmes reprises dans la définition de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE)[1] [2] :

    • L’absence de faim, de soif avec un accès à de l’eau de bonne qualité et un régime alimentaire permettant à l’animal d’être en bonne santé.
    • L’absence d’inconfort avec un environnement approprié, incluant des refuges et zones de repos confortables.
    • L’absence de douleur, lésions et maladies via de la prévention, des diagnostics et traitements rapides.
    • Une liberté d’expression des comportements normaux des espèces avec la mise à disposition d’espaces suffisants, d’installations correctes et la compagnie d’animaux de la même espèce.
    • L’absence de peur et de détresse en assurant des conditions et soins qui évitent des souffrances mentales.

    Le respect de ces 5 libertés signifie concrètement pour nous de travailler avec les partenaires agricoles sur les points suivants :

    • Donner accès à un environnement correct pour les logements, en évitant le confinement ;
    • Avoir un accès régulier à de l’eau et de la nourriture, à la fois en quantité et en qualité ;
    • Promouvoir un usage responsable d’antibiotiques ;
    • Monitorer et améliorer les résultats autour de la santé et du bien-être comportemental.

    Le bien-être animal signifie également le respect des émotions des animaux[1], qui ressentent des sentiments positifs tels que la joie ou satisfaction mais aussi des sentiments négatifs comme le stress ou la peur.

    Quelques exemples concrets :

    -        lorsqu’un éleveur laitier s’engage à travailler avec Danone, il s’engage aussi à respecter des critères liés au bien-être animal de la Charte des Bonnes pratiques d’élevage et peut être régulièrement évalué sur le bien-être de ses animaux. Selon ses résultats, l’éleveur peut être amené à mettre en place un plan d’action pour améliorer les conditions d’élevage de ses animaux.

    -        Blédina est engagée avec ses fournisseurs de poulet à respecter les critères de bien-être animal fixés par l’initiative européenne du « Better Chicken Commitment (EU Boiler Ask)» d’ici à 2026.

    D’autres engagements sont également pris en France pour le bien-être et l’alimentation cochons, veaux, œufs et poissons, utilisés dans l’alimentation infantile.

    [1] https://www.fawec.org/fr/fiches-techniques/29-bien-etre-general/108-qu-est-ce-que-le-bien-etre-animal

    [2] https://www.danone.com/content/dam/danone-corp/about-us-impact/policies-and-commitments/en/2018/2018_03_16_AnimalWelfare2016PositionPaper.pdf


  • Pourquoi utilisez-vous des arômes dans vos recettes ?

    Nous utilisons différents arômes afin de rehausser le goût de nos produits, et de conserver la stabilité des saveurs des fruits d’une récolte à l’autre. Ainsi, les produits que vous aimez gardent un goût le plus constant possible quel que soit le lieu, ou la date à laquelle vous les achetez.

    L’utilisation des arômes est indiquée sur toutes les étiquettes de nos produits, et dans le détail de nos recettes présentes sur ce site. Pour toutes nos gammes, nous apportons le plus grand soin dans le choix de nos arômes et respectons bien entendu strictement la réglementation.

  • « Extrait », « arôme naturel de », « arôme naturel » et « arôme » : quelles différences ?

    Un « extrait » provient à 100% du fruit ou du légume concerné.

    Le goût d’un « arôme naturel de » provient au moins à 95% du fruit, ou du légume, dont il est l’arôme. Il est 100% naturel.
    Exemple : un arôme naturel de fraise provient au moins à 95% de la fraise.

    Un « arôme naturel » est lui aussi 100% naturel, mais les « ingrédients » qui le composent ne proviennent pas forcément du fruit, ou du légume, dont il est l’arôme. Exemple : un arôme naturel fraise peut provenir d’autres ingrédients naturels qui, assemblés ensemble, donnent un goût de fraise !

    Enfin, un « arôme » est le plus souvent synthétique, c’est-à-dire qu’il est un assemblage de molécules odorantes. 

  • Quels types d’arômes utilisez-vous ?

    Pour l’ensemble de nos eaux minérales naturelles, nous utilisons des arômes naturels, des arômes naturels « de », ou des extraits,  en fonction de nos recettes (thés, jus, eaux infusées, eaux aromatisées…).

    Pour nos recettes pour bébé, et à l’exception parfois de la vanille, tous nos arômes sont naturels, et parfois naturels « de ». Nous en utilisons notamment dans nos lactés, en plus des fruits déjà présents, afin de renforcer la reconnaissance du goût par bébé.

    Pour nos produits frais, nos produits fermentés quotidiens (yaourts, laits fermentés…) sont majoritairement sans arômes ou en arômes naturels. Nos desserts lactés contiennent majoritairement des arômes de synthèse. Cette utilisation des arômes est en parfait respect de la réglementation en vigueur sur le sujet.


  • Combien de temps après ouverture puis-je consommer une bouteille d’eau/une boisson ?

    L'eau minérale est un produit totalement naturel. Elle est mise en bouteille directement à sa source, sans aucun traitement de conservation. Aussi, la pureté de l'eau et ses qualités naturelles sont préservées jusqu'à l'ouverture de la bouteille. Dès cet instant toutefois, les germes de l'air ambiant peuvent pénétrer dans la bouteille où ils risquent de se développer très rapidement dans ce milieu naturel et vivant, selon les conditions ambiantes.

    Nos recommandations sont les suivantes :

               - Toute bouteille bue directement au goulot doit être consommée dans les 24 heures, quel que soit le mode de conservation.

               - Toute bouteille bue au verre, mais conservée à température ambiante, doit être consommée dans les 2 jours et si conservée au réfrigérateur dans les 3 jours  

                  Cas particuliers :

    • pour la préparation des biberons : ne pas utiliser l’eau provenant d’une bouteille d’eau minérale ouverte depuis plus de 24 heures.
    • Fontaine 8L : après ouverture, stockée dans un endroit propre et frais, à l’abri du soleil, l’eau de Volvic se conserve parfaitement pendant une quinzaine de jours.
    • Boissons aromatisées :

    Il est préférable de les consommer dans les 3 jours après ouverture, dans la mesure où elles ont été consommées au verre et stockées au frais.

    Si elles ont été bues directement au goulot, les bouteilles doivent être consommées dans les 24 heures.

    De plus, nous recommandons de stocker les bouteilles d’eau minérale dans un endroit sec, propre, tempéré et à l'abri du soleil. 

  • A quoi correspond la date gravée dans le plastique de la bouteille ?

    Tous nos produits portent une date en clair :  la Date de Durabilité Minimale  (DDM). Il ne s’agit pas d’une Date Limite de Vente mais d’une date préférentielle de consommation au-delà de laquelle les qualités organoleptiques du produit (c’est-à-dire son goût) peuvent se dégrader, sans toutefois nuire à la santé du consommateur.  

  • Puis-je consommer une bouteille d’eau minérale/une boisson qui porte une date (DDM ) dépassée ?

    • La date indiquées est la Date de Durabilité Minimale  (DDM). Il ne s’agit pas d’une Date Limite de Vente mais d’une date préférentielle de consommation.
    • L’eau minérale naturelle, si elle est stockée avec toutes les précautions nécessaires, dans un endroit frais et sec, à l'abri de la lumière, des mauvaises odeurs et produits volatiles, garde ses qualités bien au-delà de cette date. Toutefois, les qualités organoleptiques de la boisson (c’est-à-dire son goût, sa texture) peuvent se dégrader.

    Concernant  les eaux gazeuses : le taux de gaz diminue dans le temps. Ainsi, une fois la DDM dépassée, nous ne pouvons plus garantir un taux de gaz conforme.

    • La consommation par inadvertance d'une bouteille dont la DDM est dépassée, ne présente pas de risque pour la santé


  • Modifiez-vous la composition de vos eaux minérales naturelles avant toute commercialisation ?

    Nos eaux minérales naturelles ne subissent aucun traitement. De la source à la mise en bouteille, elles ne sont jamais en contact avec la main de l'homme. 

  • Y a-t-il des traces de nitrates dans les eaux minérales naturelles Danone ?

    Les nitrates sont des formes minérales naturellement présentes dans le sol qui servent d’aliments pour les plantes. Avant de se transformer en eau minérale, l’eau de pluie doit s’infiltrer dans le sol, c’est à ce moment qu’elle peut potentiellement être en contacts avec des nitrates.

    Le taux de nitrates dans les eaux destinées à la consommation humaine est encadré par la législation française, qui le limite à 50 milligrammes par litre. Ce plafond a été fixé pour protéger les populations les plus vulnérables : nourrissons et femmes enceintes.

    Chez Danone, nous réalisons régulièrement une analyse sur des échantillons de chacune de nos eaux minérales naturelles à la fois en interne et avec des laboratoires accrédités pour l'analyse de l'eau. Toutes nos eaux minérales naturelles ont une teneur faible en nitrates :

     

    Nos eaux minérales naturelles

    La teneur en nitrates

    evian

    3.8mg/L

    Volvic

    7.3 mg/L

    Badoit

    3.5mg/L

    Salvetat

    <1 mg/L

     

  • Y a-t-il des traces de pesticides dans les eaux minérales naturelles Danone ?

    Une étude de « 60 millions de consommateurs » parue en mars 2013, avait montré une microtrace d'atrazine (type de pesticide) de l'ordre du nanogramme dans nos eaux Volvic.

    Afin d'avoir un état des lieux complet de la qualité́ des eaux embouteillées en France, les industriels dont Danone ont fait réaliser une campagne d'analyse spécifique par un laboratoire indépendant. Les résultats ont confirmé la très grande qualité de nos eaux minérales naturelles et leur conformité avec les normes en vigueur en France, allant même au- delà̀ de ce qu'exige la règlementation.

    Pour plus d'information sur ces résultats, nous vous invitons à consulter le site internet de la Chambre Syndicale des Eaux Minérales : http://eaumineralenaturelle.fr/

    Nous cherchons régulièrement la trace de plus de 380 pesticides. L’ensemble des résultats obtenus sont conformes aux normes en vigueur.


  • Que faites-vous pour le recyclage des bouteilles en plastique ?

    Nos bouteilles sont faites en Polyethylene Terephthalate (PET). Ce matériau est parmi les plus fiables pour les emballages. Il joue un rôle fondamental dans la protection de la qualité et de la pureté de l'eau minérale naturelle.

    Le PET utilisé dans nos bouteilles est 100% recyclable. Actuellement, nos bouteilles contiennent 25% de PET recyclé en moyenne et evian a annoncé son ambition de devenir la première marque mondiale à devenir 100% circulaire avec 100% de PET recyclé en 2025. La bouteille 1,5L d'evian est déjà fabriquée à partir de 50% de PET recyclé et en 2019, nous lancerons un nouveau format en France, en PET 100% recylé.

  • Le plastique de vos bouteilles d’eau minérale naturelle est-il dangereux pour la santé ?

    L’utilisation de PET (Polyethylene Terephthalate ) ne présente aucun risque pour la santé. Le PET est une matière plastique inerte, ce qui signifie qu’il ne transmet pas de particules de plastique à l’eau. Il est parfaitement neutre et est validé par toutes les agences de sécurité sanitaire publiques.

  • Le plastique utilisé pour vos bouteilles contient-il des phtalates, des perturbateurs endocriniens ?

    Le PET , (Polyethylene Terephthalate ) utilisé pour la fabrication des bouteilles a été validé et approuvé par toutes les Agences de Sécurité Sanitaire des Aliments. Les bouteilles en PET ne contiennent ni phtalates, ni aucun autre perturbateur endocrinien et n’en ont jamais contenu. L’eau en bouteille plastique peut donc être consommée en toute sécurité.

  • Puis-je réutiliser une bouteille vide et la re-remplir avec de l’eau ou une autre boisson ?

    Pour des raisons d’hygiène, il est très fortement déconseillé de remplir une bouteille d’eau minérale avec de l’eau ou d’autres boissons. En effet, une fois ouverte, la bouteille est contaminée par l’air ambiant ou par les microbes de la bouche en cas de consommation au goulot. Ces microbes peuvent alors se développer rapidement dans la bouteille.

    Par ailleurs, pour des raisons de sécurité, il faut éviter de stocker d'autres liquides (eau de Javel, solvants..) dans les bouteilles d’eau minérale. En effet, le transvasement dans des bouteilles est à l’origine d’incidents dûs à cette pratique, les personnes oubliant et consommant par erreur le produit transvasé.


  • Que faites-vous pour lutter contre la pollution des océans par les bouteilles en plastique ?

    Nous participons avec la marque evian à une mission de recherche avec The Ocean Cleanup, start-up néerlandaise à but non lucratif qui a développé des technologies de pointe pour nettoyer les océans des déchets plastiques. Plus globalement, nous sommes en train de construire avec nos partenaires un modèle circulaire dans chacun des cycles de production du PET, le matériau qui compose nos bouteilles.

  • Quel impact l’exploitation de vos sources a-t-il sur l’environnement ?

    Les générations futures méritent autant que nous de profiter de ce que la nature peut nous offrir. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à exploiter les ressources en eau minérale naturelle en respectant leur pérennité. Par exemple, à Volvic, l’une des sources les plus abondantes, seulement 15 % du flux naturel de l’eau est embouteillé chaque année.

    Nous avons également mis en place des politiques de préservation sur chacune des zones d’infiltration (appelées « impluviums ») des eaux minérales naturelles evian, Volvic, Badoit et La Salvetat. Concrètement, il s’agit de protéger les sols présents sur la zone d’infiltration, afin de faire en sorte que l’eau minérale naturelle reste pure.

    Un exemple avec evian :  depuis 1992,  l’APIEME (Association de Protection de l’Impluvium de l’Eau Minérale evian), développe de nombreux programmes : aménagement du territoire, protection des milieux naturels, développement agriculture durable. Son dernier projet en date est Terragr’eau : un méthaniseur transformant les effluents d’élevage en engrais naturels et en biogaz, et qui seront ensuite utilisés sur l’impluvium, en lieu et place de produits chimiques.

    Les mêmes dispositifs existent avec le CEPIV à Volvic, la Bulle Verte à Badoit et PEPS'S à La Salvetat.


  • Vos produits laitiers frais contiennent-ils de la gélatine animale ?

    La gélatine est présente dans quelques produits* afin de donner plus de légèreté et de favoriser la stabilité et la texture de la crème comme de la mousse La gélatine utilisée dans nos recettes provient du bœuf, sauf pour Taillefine Mousse au fromage blanc sur fruits et Taillefine Mousse au chocolat pour lesquelles nous utilisons de la gélatine porcine.  

    *Taillefine Mousse au fromage blanc sur fruits, Taillefine Mousse au chocolat, Danette Mousse Liégeoise, Danette Le Liégeois, Gervita, Jockey 120g, Activia Recette au fromage blanc


  • OGM : quelle est la position de Danone ?

    La biodiversité doit-être protégée et l’alimentation doit provenir d’écosystèmes durables et diversifiés.

    En accord avec la réglementation française qui n’autorise pas la culture d’OGM sur le territoire français, nous garantissons que les fruits, légumes et céréales cultivés en France utilisés dans nos produits ne proviennent pas de variétés OGM (la présence de traces d'OGM devant être, selon la réglementation française, inférieure à 0,9%).  Des analyses et des audits sont réalisés régulièrement chez nos fournisseurs pour nous en assurer.

    Par ailleurs, aucun produit Danone vendu dans l’union Européenne ne porte d’étiquetage OGM, en application de la réglementation communautaire et du fait du choix des matières premières et de nos filières de production. 


  • Quelle est la quantité de sel présente dans vos produits ?

    Si le sel est un exhausteur de goût d’origine naturelle qui permet de relever la saveur des plats, il est à consommer avec modération car il peut contribuer à certaines maladies comme l’hypertension.

    C’est encore plus vrai chez les tout petits, dont les reins sont encore immatures. C'est pourquoi nos recettes Blédina pour les 4-6 mois ne contiennent aucun sel ajouté.

    Nous commençons à introduire une faible quantité de sel dans nos recettes à partir de 8 mois, qui demeure en deçà des seuils imposés par la réglementation (c’est-à-dire 500mg de sel/100g). Cela permet de relever juste comme il faut la saveur de nos recettes et d’éviter que les parents ne soient tentés de re-saler le tout pour les mettre à leur goût. 

    Nous prévoyons de diminuer encore le niveau de sel dans nos produits : notre objectif d’ici 2020 est de proposer des produits sans sucre et sans sel ajouté sur l’ensemble de la gamme Bledina cœur de repas *.

    * Petits plats en pots, bols, briques de soupe


  • Que fait Danone pour la santé des sols ?

    Tout commence avec le sol. Le sol est le lien entre le carbone, l’eau, la biodiversité. C’est la base de la vie et la source à 95% de la nourriture sur la planète.

    La santé des sols a été dégradée par des pratiques se concentrant principalement sur les besoins des plantes cultivées, négligeant la biodiversité.  Aujourd’hui, nous voulons accompagner la transition agricole vers des modèles basés sur des sols sains, fertiles et résilients.

    C’est pourquoi nous nous engageons en faveur d’une agriculture régénératrice, c’est à dire dire une agriculture qui préserve les sols et la biodiversité, respecte le bien-être animal tout en soutenant les agriculteurs.  

    Les bénéfices d’un sol en bonne santé sont nombreux. Tout d’abord, la fertilité des sols permet d’apporter aux hommes leur alimentation. Mais le sol joue aussi le rôle de filtre de l’eau de pluie. Un sol en bonne santé permet également de lutter contre les aléas climatiques : d’une part en augmentant la résilience des territoires aux événements climatiques extrêmes, comme les inondations ou les sécheresses, et d’autre part, en stockant le carbone, principal contributeur du réchauffement climatique. Enfin, un sol en bonne santé est plus résistant face aux invasions d’insectes ou de mauvaises herbes, ce qui permet de réduire l’utilisation de pesticides, et ainsi de protéger la biodiversité.

    Concrètement : nous allons mettre en place, avec l’appui d’experts, des programmes d’accompagnements techniques comme, par exemple, l’utilisation de méthodes naturelles (bio-contrôle) pour réduire l’usage des produits phytosanitaires, la préservation des surfaces en prairies, ou encore la mise en place de nouvelles techniques culturales pour limiter le travail du sol. Nous souhaitons également proposer aux agriculteurs de couvrir le sol avec de la paille ou des cultures de couverture qui, à la manière d’un manteau, permettent de protéger le sol du vent et de la pluie. Cette couverture constitue une ration de végétaux supplémentaire pour les habitants du sol et contribue à augmenter sa fertilité.

    Comment suivre les progrès des producteurs partenaires ? Ces pilotes s’accompagneront d‘études techniques dont les résultats permettront la mise en place de pratiques pérennes et économiquement viables. L’objectif est de permettre par la suite à chaque exploitant agricole de définir des solutions personnalisées, adaptées au territoire et au type d’agriculture pratiqué.

    Les grands axes de travail pour les sols seront :

    - la restauration des sols pour notamment éviter l’érosion,

    - la préservation de la biodiversité en surface et souterraine,

    - la préservation des ressources en eaux,

    - la lutte contre le changement climatique.


Vous vous posez des questions ?

Contactez-nous